Communiqué – édition 2018

computer

Le guide de référence
des professionnels de l’accompagnement à l’emploi et mobilités

Le Guide des ressources emploi
4e édition – 2018

computer

Le Guide des ressources emploi s’adresse aux professionnels du conseil en mobilité et carrière et plus particulièrement à tous ceux qui, au quotidien, conseillent et accompagnent des demandeurs d’emploi. Parce que le marché du travail est mouvant, foisonnant, différent d’un secteur à l’autre et que le temps manque au professionnel pour en appréhender toute la complexité, il est essentiel de pouvoir disposer d’un descripteur complet, sérieux et avisé du marché du travail pour chaque secteur, filière de métiers, afin d’optimiser son conseil.
Les deux principales entrées :

  • Aide à la décision pour ceux qui s’orientent avec, notamment, les rubriques : actualité éco, bassins d’emploi, parcours, paroles de pros, structures représentatives, chiffres clés…
  • Aide à la recherche d’emploi avec, notamment, les rubriques : optimiser, salons et forums, agences d’emploi, banques d’emploi, entreprises et recrutements, paroles de pros, forums & blogs, réseaux sociaux pros…

Repères :

  • 392 pages • Format 30 x 21.5 cm ISBN : 979-10-92322-04-0 ISSN : 2425-6366 / 99€
  • Trois index : secteurs d’activité, fiches, métiers
  • 47 secteurs d’activité examinés,
  • 7 350 adresses Internet utiles recensées,
  • 3 400 métiers concernés,
  • 182 fiches développées

• feuilleter un extrait du guide
• Commander la version en ligne ou un exemplaire papier Bon de commande 2018 à imprimer et à retourner

 

Éditorial de l’édition 2018

La polémique sur les offres d’emploi non pourvues n’a pas fini de faire couler de l’encre. On se dispute encore sur les chiffres… 300 000, 500 000 ?
Plutôt que d’agiter le chiffon rouge, il convient de faire une distinction entre les offres d’emploi non pourvues et les postes inoccupés, nouvellement créés et en attente de l’être. Il est vain en effet de polémiquer et de chercher des boucs émissaires et plus vain encore de chercher à tout prix à chiffrer ces offres d’emploi non pourvues, dès lors qu’une fois publiées, les données seraient de facto périmées.
On devrait plutôt s’inquiéter de ce que 23 % des employeurs peinent à recruter et faire en sorte que cet indécent pourcentage se réduise chaque année.
La question des offres d’emploi non pourvues est un sujet bien plus préoccupant pour notre économie, dès lors qu’il s’agit d’offres abandonnées, faute de trouver les candidats adéquats ou de postes qui ne trouvent pas preneur, alors même que les conditions offertes sont tout à fait correctes.

On se leurre trop souvent sur les priorités.
Ainsi, le turn-over endémique observé dans l’hôtellerie-restauration est certes préoccupant, mais il faut en relativiser la portée. Ce turn-over ne fait au fond que nous rappeler le caractère saisonnier ou précaire de certaines activités. À quoi bon en effet ouvrir toujours plus de places en formation si les logements pour les saisonniers font défaut et que les loyers flambent dans la station ? De même, le taux de turn-over des informaticiens dans les ESN peut paraître acceptable, pour ne pas dire souhaitable. Il y a tellement d’entreprises IT et de startups prêtes aujourd’hui à les accueillir. L’exemple du développeur qui inverse les rôles en mettant les entreprises en concurrence suffit à nous convaincre. D’ailleurs, le secteur de l’IT est un paradoxe à lui seul. Il peine à recruter alors que des milliers d’informaticiens pointent au chômage. Tout en cultivant le jeunisme à outrance, les recruteurs se plaignent de l’inadéquation des formations à leurs besoins. Sur ce terrain, les choses progressent, et c’est heureux, grâce aux formations courtes et gratuites qui se développent.
En revanche, la difficulté à pourvoir des postes de soudeurs, de chaudronniers, de tourneurs-fraiseurs est bien plus préoccupante, puisqu’il s’agit d’accompagner le redémarrage de notre industrie, au moment où les français réalisent qu’il n’y a pas d’économie forte sans industrie forte.

Comment expliquer cela ?
Nombre de TPE industrielles font partie des invisibles, n’ayant pas toujours de site vitrine permettant de mieux connaître leurs métiers et leurs besoins. Leur implantation à l’écart des centres urbains ne leur facilite pas non plus la tâche. Pour autant, on constate que les grands groupes et ETI de l’aéronautique, de l’automobile et de la construction nautique font face aux mêmes difficultés.
Or, pour une entreprise confrontée à une pénurie de candidats, le risque c’est la perte de marchés, la perte de clientèle et un manque de sang neuf sans doute préjudiciable pour le futur.

Alors, quand un chef d’entreprise bordelais qui usine des pièces au micron pour l’aéronautique dit « chez nous les tourneurs-ajusteurs sont des divas ! » cela devrait nous mettre la puce à l’oreille.
Il faut bien sûr s’interroger sur l’inadéquation de l’offre et de la demande qui résulte autant d’un défaut de curiosité que du panurgisme ambiant, amplifié par moult publications qui font briller les mêmes métiers au détriment de bien d’autres.
À cela s’ajoute, la fracture territoriale et l’impuissance à sécuriser les mobilités. La région Auvergne-Rhône-Alpes est l’une des plus actives à promouvoir sa région, à accompagner les entreprises dans leur implantation et à développer l’apprentissage et la formation au plus près des besoins.
Puisqu’il n’est pas possible de systématiser l’ouverture d’écoles là où naissent les besoins, on peut au moins soutenir et accompagner les efforts des entreprises qui créent leurs propres écoles internes pour former leurs futures recrues.
Pourquoi ne pas orienter le Compte Personnel de formation (CPF) en ce sens ?

Pour nous, il n’y a pas de petits métiers, mais une infinité de possibles qui permettent à chacun d’espérer et de saisir les opportunités là où elles se trouvent.

Le Guide des ressources emploi s’attache à présenter ces opportunités qui naissent au cœur de nos bassins d’emploi : opportunités d’emploi et de formation au plus près des besoins : écoles d’entreprise, témoignages de recruteurs, jobs dating (sur la version en ligne)…

Le Guide des ressources emploi s’attache à suivre et à analyser toutes ces évolutions et ce, pour chacune des filières, traversées ou non par des transformations.

Le Guide des ressources emploi explore le marché en continu, donnant aussi souvent que possible la parole aux experts, aux décideurs et aux professionnels qui sont sur le terrain.

 

Rémy Dreano