Environnement • Écodéveloppement / Territoires et nature • Biodiversité

Agent d'entretien de cours d'eau • Agent d'entretien des espaces naturels • Animateur agri-environnement • Animateur bois énergie • Animateur de chantiers nature • Animateur de développement rural • Animateur éco-tourisme • Animateur EEDD • Animateur environnement • Animateur nature • Animateur TEPOS • Assistant technique en écologie • Baliseur de sentiers de randonnée • Cartographe • Chargé de mission eaux pluviales assainissement • Chargé d'études flore et habitat • Chargé de mission biodiversité • Chargé de mission conseiller info énergie • Chargé de mission climat • Chargé de mission qualité des eaux • Chargé de mission développement durable • Chargé de mission mobilité • Chargé de mission scientifique • Chargé de mission zones humides • Chargé d'inventaire • Chargé de projet circuits courts • Chargé d'études faune flore • Chef de projet écologie biodiversité • Chef de projet TEPOS • Conseiller en développement durable • Conservateur de réserve naturelle • Consultant développement durable • Consultant en environnement • Éco-animateur • Éco-concepteur • Éco-conseiller • Éco-garde • Éco interprète • Éco-toxicologue • Encadrant technique • Entomologue • Garde du littoral • Garde moniteur • Guide naturaliste • Ingénieur écologie marine • Ingénieur écologue • Ingénieur en environnement marin • Médiateur scientifique • Micro-biologiste • Océanographe • Psychologue environnementaliste • Responsable de jardin pédagogique • Technicien biologie • Technicien bocage • Technicien chimiste en environnement • Technicien en écologie marine • Technicien d'études écologue • Technicien eau et biodiversité • Technicien de SPANC • Technicien habitat • Technicien low tech • Technicien Natura 2000 • Technicien rivières • Technicien zones humides

  OPTIMISER LA RECHERCHE  

Parce qu’en apparence, les sites d’emploi sont plein de promesses et que le terme de chargé de mission est un joyeux fourre-tout, il convient de tempérer son enthousiasme et de bien décrypter les annonces avant d’y répondre. Tout d’abord, il faut dire que les débouchés dans la préservation des ressources naturelles, de la faune et de la flore sont restreints. Quelques emplois d’animateurs nature ont notamment été créés grâce au dispositif des emplois d’avenir. Derrière des offres alléchantes, particulièrement bien détaillées, se cachent assez souvent des CDD d’un mois, des services civiques, des CUI-CAE ou des stages offerts par le secteur non marchand comme on peut le constater sur le site Reseau-TEE. En revanche, les postes en gestion de l’eau sont plus nombreux et moins précaires. Pour un poste de technicien, de chef de projet, ou de chargé de mission en gestion de l’eau par exemple, des diplômes spécialisés sont bien sûr exigés (ex : BTS Gemeau, licence pro eau, risques naturels, gestion des milieux aquatiques à master pro chimie de l’eau, écologie, hydrobiologie, environnement…). En préservation de l’équilibre écologique des habitats forestiers, choisir plutôt un BTS gestion forestière. Les syndicats mixtes, communautés d’agglomération, communautés de communes, associations de protection de la nature et d’éducation à l’environnement et les cabinets conseils en environnement durable sont les principaux pourvoyeurs d’emplois. Exercer un métier proche de la nature ou en rapport avec l’environnement implique souvent une grande mobilité. C’est un aspect à prendre en compte lorsqu’on choisit ces métiers. Les banques d’emploi spécialisées et les réseaux territoriaux sont à privilégier car les recruteurs sont souvent des petites associations qui affichent rarement les postes à pourvoir sur leurs sites web. L’approche doit être particulièrement méthodique et vigilante. A noter tout de même l’abondance de sites d’emplois généralistes et sectoriels.


   Banques d'emploi
   CV + lettre
   Fédérations
   Organis. en région
 
 

 

Entreprises et recrutement

 

  • Brest’aim recrute un chargé d’accueil et de médiation H/F (CDI centre de culture scientifique et technique 70,8 Brest )

https://recrutement.brestaim.fr/117

  • Caligée recrute un chargé d’études hydrologie H/F (CDI Labège 31)

https://www.les-scop.coop/sites/fr/espace-emploi

https://www.calligee.eu

  • Eco Co2 recrute deux ingénieurs maîtrise de l’énergie H/F (CDI Nanterre)

https://www.ecoco2.com/rejoignez-nous

  • Cofrepêche recrute un chargé de projet senior domaines pêche et aquaculture (Paris)

https://cofrepeche.fr/recrutement

  • Ifremer  recrute un technicien en écologie, technicien en écophysiologie et expérimentation sur les poissons H/F (Brest)…

https://ifremer.jobs.net/search?missing_job=true

  • Biotope recrute deux botanistes (Rinxent, Lyon) + un chef de projet ichtyologue international, un biostatisticien (Mèze 34)

https://www.biotope.fr/emplois-carrieres/offres-demploi

  • Offres du Réseau Cocagne (encadrants maraîchers) 

http://www.reseaucocagne.asso.fr/offres


 

Salons pros et forums d’emploi

 

  • Prorurable  

Prochaine édition : les 29 & 30 septembre 2021. Palais des Congrès. Pte Maillot

http://www.produrable.com

  • Salon de l’écologie Forum Ecolo’Job

Prochaine édition :  octobre ou novembre 2021

https://www.salon-ecologie.com/ecolojob


 

Banques d’emploi

 

http://www.greenjob.fr

http://www.emploi-vert.fr

http://www.emploi-environnement.com

http://www.orientation-environnement.fr/emploi-environnement

http://www.enviroemplois.org

http://refedd.org/offres-emploi

http://www.reseau-tee.net

http://www.envirojob.fr

http://www.cerdd.org

https://jobs.makesense.org

http://www.notre-planete.info (quelques offres sur le forum)

Eau, gestion de l’eau

http://www.profileau.fr

http://www.gesteau.fr/annonces

http://veille-eau.com/emplois-et-stages

https://www.clicandearth.fr

http://www.riviererhonealpes.org/emploi

Transition énergétique, info énergie

https://cler.org 

http://www.federation-flame.org

Education à l’environnement, éco-habitat, jardins, cultures
http://jardins-partages.org  (offres en jardinerie, cultures maraîchères)

http://www.tela-botanica.org

http://www.reeb.asso.fr  (Bretagne)

http://reseauecoleetnature.org

http://www.graine-idf.org

https://www.graine-ara.org

http://www.grainepaca.org

http://grainelr.org  (Occitanie)

http://www.grainecentre.org

http://www.grainelorraine.org  (Grand-Est)

http://graine-pdl.org  (Pays-de-la-Loire)

http://www.graine-aquitaine.org

http://www.grainepaysdunord.fr

http://www.univers-nature.com

Parcs, réserves naturelles, espaces naturels
http://www.reserves-naturelles.org/recrutement
https://www.parcs-naturels-regionaux.fr/actualites/offres-demploi

http://www.reseau-cen.org/fr/emplois-services-civiques-stages

http://www.parcsnationaux.fr/fr/offres-emploi

https://www.grandsitedefrance.com/emplois-a-stages

Milieu marin, zones humides, protection du littoral

http://www.pole-lagunes.org (zones humides)

http://www.aires-marines.fr  (protection du milieu marin)

http://www.rivagesdefrance.org

http://www.conservatoire-du-littoral.fr/12-offres-d-emploi.htm

Evovolontariat

http://www.eco-volontaire.com


 

Les Bassins d'emploi

 

La France est riche de paysages exceptionnels, avec quantité de réserves et de parcs naturels, dix parcs nationaux gérés par l’Etat, des kilomètres de sentiers, des circuits de randonnées et d’observation ornithologique, des espaces naturels, une faune, une flore qu’il faut protéger et préserver (parcs naturels marins, réserves biologiques, réserves de biosphère, de chasse et de faune sauvage, zones humides, sites Natura, forêts). La question de la gestion de l’eau devient une priorité pour certaines municipalités plus affectées par les épisodes de sécheresse. Le risque d’une pénurie d’eau potable n’est plus à écarter. La création de postes de technicien eau, plan d’eau d’irrigation et gestion des eaux pluviales dans des villes comme La Rochelle montre que la préoccupation est plus forte qu’hier. Toutes les régions sont concernées, l’enjeu n’étant pas seulement écologique mais aussi économique. Cependant, la plupart des postes offerts dépendent des ressources allouées par l’Etat et les collectivités territoriales. Si les débouchés restent globalement assez limités (moins qu’hier), nombreuses sont les associations de protection de la nature, établissements publics et cabinets conseil qui ont permis l’essor de métiers divers et variés au service de l’environnement qui attirent de plus en plus de jeunes. Les domaines d’intervention sont multiples qui concernent, au premier chef, la gestion du patrimoine naturel, l’aménagement et le paysage, la gestion des ressources en eau, l’éducation à l’environnement, mais aussi le tourisme, l’agriculture, la culture et même la responsabilité sociétale des entreprises. Des équipes assez pluridisciplinaires où peuvent se côtoyer des urbanistes, des sociologues, des énergéticiens, des hydrobiologistes, des ingénieurs, des psychologues, des juristes. des paysagistes… Pour ces derniers, la reconnaissance récente du titre de Paysager concepteur devrait marquer le début d’une nouvelle ère pour les cabinets de conseils d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement A noter l’ouverture prochaine à Auxerre (89) d’un Pôle environnemental, un lieu dédié aux entreprises et startups vertes comme Ak-Team ou Phenix pressenties pour le rejoindre dès que possible. 

Associations et réseaux*

Conservatoires régionaux des espaces naturels 

Agences Régionales Biodiversité – ARB

http://www.biodiversite-nouvelle-aquitaine.fr

http://www.arb-idf.fr

* Non exhaustif. avec offres d’emploi pour certaines


 

Agences d’emploi

 

  • Territoire Emplois Environnement Ile de France 

http://www.reseau-tee.net

  • Orientation durable

http://www.orientationdurable.com

Cabinet de recrutement

  • Birdeo

http://birdeo.com


 

Forums & Blogs

 


 

Réseaux sociaux et clubs

 


 

Parcours...

 

Les métiers sont très larges : animateur scientifique, éco-éducateur, éco-conseiller, éco interprète, animateur en environnement (géologie, biologie, écosystèmes, environnement), technicien supérieur, ingénieur en écologie, biodiversité, hydrobiologie, voire hydraulique. Les compétences peuvent s’imbriquer (psychosociologue, animateur, technicien). Pour travailler en milieu maritime, sur un littoral, dans la préservation des espaces naturels par exempleun BEPA, un BTSA ou d’un diplôme universitaire suffisent (certains n’ont que le BAFA). On peut aussi passer les concours de la fonction publique territoriale. Là aussi, on trouve des biologistes, des géologues, des géographes, des urbanistes et même des juristes.

Qualités requises outre profils techniques : Esprit créatif, pédagogue, bon relationnel (prise de parole), autonomie 

Recrutements plutôt à niveau bac +2, type BTSA gestion et protection de la nature en apprentissage (MFR La Ferté-Bernard (72) jusqu’à Bac +4 (biologie et de l’environnement), Bac + 5 (hydrobiologie, gestion des milieux aquatiques). Pour éviter d’être déçu et de connaître la traversée du désert, opter plutôt pour un BTSA qu’un master fourre tout, car l’emploi n’est pas à la hauteur de la publicité qui est faite sur le développement durable. Les formations en éducation à l’environnement, comme celle (unique en son genre) d’éco-interprète proposée par le CPIE Bresse-Jura, offrent des débouchés en maisons de l’environnement, associations spécialisées dans l’éducation à l’environnement type réseau école et nature. Les MFR de Mondy (26) et Anse (69) dispensent un Bac pro GMNF (gestion et protection flore et faune).

Spécialités de formation (par trop foisonnantes) : CAP agent de la qualité de l’eau, Bac Pro GMNF, BTSA gestion et protection de la nature, BTS gestion forestière, BTSA Gemeau, BTA Gestion de la Faune Sauvage, Licence sciences de l’environnement et de la nature, licence pro EDEN, licence pro milieux aquatiques et eaux pluviales (MAEP), licence SNTE, master SET, Master recherche EPMS, MS Eco-conseiller, master gestion des ressources naturelles renouvelables, master pro Gestion de la biodiversité et des écosystèmes continentaux et marins, master océanographie et environnements marins, master Ingénierie en Ecologie et en Gestion de la Biodiversité (IEGB), master environnement (ISA Lille) et, en définitive assez souvent à la base pour les postes en animation nature, environnement : BAFA approfondissement animation nature, BEATEP environnement, BPJEPS EEDD. ex : Association Reflets Toulouse. A signaler : la Low Tech Skol de Guingamp (22) qui forme des techniciens low tech (des couteaux suisses de la transition écologique.

Quelques écoles : L’ÉA Tecomah Jouy-en-Josas 78, ISA Lille, EPLEA Aubenas, Agrotec Vienne 38, Université des Sciences Montpellier, Unistra Strasbourg (sciences de la vie), Pôle Sup Nature Montpellier, INSA Strasbourg, ISE Paris, Université de Lille, Lycée agricole Baie de Somme, Université de Lyon H2O’LyonUniversité de Brest, Université de NantesUniversité Lumière Lyon 2, Université Lorraine Nancy (droit ressources naturelles)…

Agenda : L’EPL de Monmorot (Lons-le-Saunier 39) propose une formation en deux ans post bac appelée « GPN Biqual montagne, sport, nature », soit 3 diplômes en deux ans : BTSA gestion et protection de la nature + pisteur secouriste nordique 1er degré + Accompagnateur moyenne montagne. Les centres AFPA de Lorient, Perpignan et Marseille ont ouvert une formation préparant au métier d’ouvrier du génie écologique.


 

Actualité éco

 

En deux décennies, de nouveaux métiers ont émergé en lien avec les préoccupations d’éducation à l’environnement, d’agriculture durable, de campagne vivante, de protection de la faune et de la flore, de l’eau et des aires marines. La crise sanitaire agit comme un catalyseur du changement. Les 25-35 ans se disent prêts à quitter les grandes métropoles pour se tourner vers des métiers à impact dans les secteurs comme l’environnement, l’économie sociale et solidaire, l’agroécologie, la forêt. Des associations comme Brigades Nature portent des projets d’insertion tournés vers les travaux respectueux de l’environnement et de la biodiversité. Si l’offre se situe en apparence à un bon niveau dès qu’on englobe l’ensemble des métiers dits « verdissants », le constat est plus mitigé s’agissant des métiers concernés par cette fiche et le contexte économique actuel ne plaide pas pour leur expansion. Si la protection et l’entretien des espaces naturels génère un certain engouement, cela ne se traduit guère dans l’emploi. Les postes d’ingénieur écologue, de technicien forestier, d’agent technique environnement, de garde du littoral ou de parc national, de chargé de mission faune flore sont peu nombreux. On trouvera plus facilement des postes d’animateur jardin ou d’encadrant maraîcher. Ceux qui ambitionnent un job en pleine nature sont prévenus. ces activités ne représentent de 2,7% des emplois verts. De plus, si l’on s’en tient aux seuls emplois stables et durables, le constat est mitigé. Autant le savoir, l’emploi reste marqué par la saisonnalité et le CDD est de rigueur. Ces métiers de contact avec la nature et de médiation ont un faible potentiel d’évolution et de main d’oeuvre du fait de leur dépendance aux financements publics ou au mécénat. La propension à recourir aux PEC et aux CUI/CAE ne rassure pas et la question de la solvabilité de ces emplois se pose pour l’avenir. Ces métiers doivent encore trouver leur légitimité auprès des collectivités locales notamment. Si leur utilité sociale n’est pas contestée, c’est la Loi et, plus sûrement, la légitimité économique qui permettront de pérenniser les emplois. C’est probablement sur l’évaluation des économies réalisées par la collectivité, le développement du tourisme éco-responsable, de l’artisanat et du commerce sur le local que la pérennisation de ces emplois devrait se jouer. Entre-temps, la crise du coronavirus est venue jouer les trouble-fête. Ainsi, les parcs nationaux ont été fermés durant huit semaines. Ils ont rouvert. A ce titre, le réseau des parcs naturels régionaux a appelé à un accès raisonnable et à la responsabilité collective de tous. A noter que le Congrès Mondial de la nature, qui devait se tenir en juin à Marseille, est reporté à janvier 2021. 

Ces craintes se posent avec moins d’acuité pour les postes à niveau master (type science et environnement terrestre/SET, hydrogéologie, urbanisme et environnement) qui sont divers et qui dépendent fortement des normes environnementales imposées aux industriels et aux collectivités pour leurs projets urbains ou collectifs. Les perspectives se trouvent plus clairement du côté des bureaux d’études privés, syndicats mixtes d’aménagement, agences d’expertise technique dans le domaine de l’hydrogéologie, gestion des eaux et milieux aquatiques (phyto-épuration, études de vulnérabilité, systèmes d’alerte précoce…) projets de territoire, écologie industrielle, océanographie, cabinets de conseils d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement, y compris. Il est trop tôt pour appréhender les effets de la crise sanitaire sur l’emploi.


 

Chiffres clés

 

56 parcs naturels régionaux. 167 réserves naturelles nationales, 174 réserves naturelles régionales. 22.000 emplois directs, 48.000 emplois indirects.


 

Paroles de Pros

 

Enrique Petit, Soigneur-animalier et directeur adjoint au Biome (une station d’élevage et de conservation des espèces en danger d’extinction)

« Après un bac scientifique, j’ai enchaîné sur un Deug de biologie à Brest, mais je ne me voyais pas passer ma vie dans un bureau, derrière un ordinateur et des éprouvettes. Lors d’un stage, j’ai rencontré une scientifique, spécialiste des grands dauphins. C’est ce qui m’a décidé de me réorienter vers le métier de soigneur-animalier. J’ai suivi une formation en alternance, un contrat de professionnalisation à la MFR de Carquefou, la partie pratique se déroulant au Zoo de Pont-Scorff. J’ai été recruté ensuite comme soigneur au Parc Amazonia de l’Ile-de-Ré. C’est là que j’ai fait la connaissance de Jérôme Pensu, un spécialiste de la réintroduction des vautours. Le projet du Biome est né de cette rencontre. Il fallait combler un manque en matière de préservation des espèces animales sauvages (la station s’est ouverte en 2013).
Notre métier est d’abord de soigner les animaux. Nous avons une faune indigène à protéger, des vautours, des lynxs par exemple… La chance de la France, c’est d’avoir des associations et des moyens que d’autres pays n’ont pas. C’est pourquoi, nous nous mettons au service d’espèces comme le Paon vert de Thaïlande, parce qu’il est menacé par la déforestation et parce qu’il est consommé par la population. Nous les rapatrions au Biome et les élevons selon des protocoles très stricts, dans le respect des mécanismes naturels dans la constitution des couples, par exemple. L’objectif est d’en réintroduire le plus grand nombre dans leur milieu d’origine. L’un de nos projets est de former de vrais spécialistes de la préservation de la faune sauvage. Nous espérons pouvoir proposer bientôt une formation qualifiante. Trois ans, c’est le minimum pour apprendre à gérer un établissement de soins, maîtriser les techniques spécifiques d’élevage, la communication au public, sans compter la biologie des espèces, la pédagogie, la sécurité, les questions sanitaires, les techniques de démazoutage, la capture et la contention… ».

Article complet à lire sur le blog


 

Structures représentatives

 

  • Office  Français de la Biodiversité – OFB

12, cours Lumière 94300 Vincennes

https://ofb.gouv.fr

  • Fédération des Parcs Naturels Régionaux

9, rue Christiani 75018 Paris

http://www.parcs-naturels-regionaux.fr

  • France Nature Environnement

81-83, bd Port-Royal 75013 Paris
http://www.fne.asso.fr

un réseau de 3.000 associations

  • Fédération des Conservatoires des Espaces naturels

199, rue de la Juine 45160 Olivet

http://www.reseau-cen.org

  • Union Nationale des CIPIE

26, rue de Beaubourg 75003 Paris

http://www.cpie.fr

  • Inventaire National du Patrimoine Naturel – INPN

https://inpn.mnhn.fr

  • Fédération Nationale des CIVAM

58, rue Regnault 75013 PARIS

http://www.civam.org


 

Annuaires d’entreprises

 

  • Annuaire des parcs régionaux

http://www.parcs-naturels-regionaux.fr/les-parcs-naturels-regionaux-de-france/decouvrir-les-51-parcs

  • Annuaire de la Fédération des Conservatoires des Espaces naturels

http://www.reseau-cen.org/fr/annuaire


 

Entreprises à la une

 

Associations : Les Amis de la terre, Ligue de protection des oiseaux, LPO France, Réseau Graine, Eco et nature, Réseau Ariena, Ardam, Aspas Nature, Arcins environnement services, Gardes Nature de France, Fédération de pêche, Le Shom, Cirad (recherche agronomique)

Cabinets conseils, bureaux d’études : Auxilia, Enviroconsult, Equineo, Inddigo, Lamy environnement, Sépia, Arpe Midi-Pyrénées, Primum non Nocere (RSE, RSO)


 

Incubateurs

 

  • Incubateur Green Tech Verte

http://www.developpement-durable.gouv.fr/GreenTech-Vertes.html#2



Dernière mise à jour le 26 novembre, 2020