Industrie textile / Texturgie / Textiles interactifs • Eco-matériaux textiles • Géosynthétiques • Structures textiles complexes • Textiles à effet barrière • Vêtements professionnels • Linge de maison • Filature • Broderie • Tissage

Assistant chef de produit • Bobineur • Chef de produit • Chef de projet industrialisation • Chef de projet innovation • Clippeur • Coloriste • Conducteur de machines textiles • Conducteur d'installations de production • Contrôleur qualité • Couturière • Designer textile • Echantillonneur en bonneterie • Encolleur • Ingénieur textile • Mécanicien régleur • Noueur • Opérateur textile technique • Ourdisseur • Ourleur • Piqueuse • Tisseur à bras • Tulliste • Régleur textile • Responsable qualité produit • Voilier-sellier • Wappeur

  OPTIMISER LA RECHERCHE  

L’industrie textile créé à nouveau des emplois, c’est plus vrai encore pour les textiles techniques qui sont en plein boom. Pour autant, en volume, le textile ne représente que quelques 2.500 recrutements par an, ce qui est peu, en augmentation cependant. Tous les secteurs qui font usage de matériaux textiles, c’est dire une bonne dizaine, sont en demande d’ingénieurs. Ceux-ci postuleront directement auprès des entreprises (page recrutement des sites corporate ou page emploi des associations des anciens élèves, comme celles de l’Ensisa Mulhouse ou de l’Ensait Roubaix), des Pôles de compétitivité ou encore auprès des Unions inter-entreprises comme Unitex et des syndicats Interentreprises du textile en région. Les besoins en ouvrières (mécaniciennes en confection) et opérateurs du textile existent ici et là mais l’attractivité des métiers fait défaut, les entreprises se trouvant assez souvent à l’écart des grandes agglomérations. Outre, le site de Pôle emploi, on trouvera quelques opportunités sur le site leboncoin.fr. Les industriels du textile ne sont pas non plus réputés pour être de grands communicants. C’est plus souvent l’entourage des salariés et le bouche à oreille qui permet de trouver des candidats, les PME du textile affichant très rarement leurs besoins sur leur site web, préférant parfois solliciter l’aide de Pôle emploi (Préparation Opérationnelle à l’Emploi/POE). En tout cas, le secteur recrute malgré la crise sanitaire et il fait des efforts pour attirer plus. C’est le cas de MDB Texinov, une PME située entre Lyon et Chambéry qui recrute et qui n’hésite pas à participer à la formation de jeunes par la voie de l’apprentissage à niveau Bac Pro ou BTS en production et laboratoire. On aura aussi besoin de compétences dans la filière lainière, à la relance depuis peu.


   Pôle emploi
   Banques d'emploi
   CV + lettre
   Ecoles
 
 

 

Entreprises et recrutement

 

  • Dickson Constant recrute des techniciens tissages, contremaîtres production H/F (CDI Wasquehal 59)

https://www.dickson-constant.com/fr

  • Mark & Balsan recrute un chef de produits textiles,, un chef de marché H/F  (Gennevilliers, Calais)u modéliste patronner (Montierchaume) etc…

http://www.balsan.fr/recrutement

  • Garnier-Thiébaut recrute une piqueuse surjeteuse, un opérateur ennoblissement, un opérateur tissage d’équipe H/F (Gérardmer 88)

https://www.garnier-thiebaut.fr/content/29-espace-recrutement

  • Recrutements Porcher  (La Tour du Pin)

https://www.porcher-ind.com/fr/talents/offres-emploi


 

Salons pros et forums d’emploi

 

  • Texworld Evolution

Prochaine édition : février 2022. Paris le Bourget

http://www.avantex-paris.com

  • MIF Expo. Salon du Made in France

Prochaine édition : du 11 au 14 novembre 2021. Paris Expo. Pte de Versailles 

http://www.mifexpo.fr

  • Fetex  (Forum de l’emploi textile)

Prochaine édition : novembre 2021. ENSAIT Roubaix

http://www.ensait.fr

  • Textival

Convention d’affaires textile en Rhône-Alpes

Prochaine édition : (nouvelles dates) le 7 octobre 2021. Centre de Congrès. Lyon

http://www.textival.fr

  • Silk In Lyon  (Marché des soies)

Prochaine édition : du 18 au 21 novembre 2021. Palais de la Bourse. Lyon

https://www.silkinlyon.com

  • TechTextil 

Prochaine édition : du 21 au 24 juin 2022. Messe. Francfort D

http://techtextil.messefrankfurt.com


 

Banques d’emploi

 

https://www.frenchtex.org (nouveau !)

http://www.pole-emploi.fr

http://www.emploi-textile.com

http://www.unitex.fr

http://www.leboncoin.fr  (recherche par région)


 

Bassins d'emploi - Territoires

 

Bien que le sujet fasse débat, on peut considérer que les textiles techniques modernes sont apparus en 1937 avec le nylon, une fibre synthétique développée par la société américaine DuPont de Nemours. En 1941, Rhovyl, une entreprise française, s’était rendue célèbre avec ses chlorofibres, des fibres textiles synthétiques tirées du PVC. L’autre révolution fut le Gore-Tex, dont l’inventeur est décédé tout récemment. Le Gore-Tex fut très vite utilisé par la NASA pour ses propriétés isolantes et d’évacuation de la transpiration inédites. Les sportifs s’en sont emparés dans les années 80. Depuis, on ne cesse encore et toujours d’inventer (textiles intelligents, textiles communicants, textiles à mémoire de forme…). Aujourd’hui, la France est 2ème producteur européen de textiles techniques, derrière l’Allemagne.

Les principaux bassins d’emploi de l’industrie textile se situent dans trois régions (ARA, Hauts-de-France et Grand-Est). En Auvergne-Rhône-Alpes, l’industrie textile est orientée textiles techniques et innovants. Avec 712 entreprises (15.600 salariés), elle est en pôle position avec Hexcel, un leader mondial basé à Roussillon et Salaise-sur-Sanne (38) qui produit des fibres de carbone pour les matériaux composites utilisés dans l’aéronautique et l’automobile. Outre Hexcel, les différents segments d’application sont représentés par des entreprises comme Porcher Industrie (matériaux innovants alliant textile et chimie), Sigvaris (bas de compression pour le médical),  Marcoux Lafay (produits orthopédiques, orthèses de contention), Natur’Onde (tissus d’isolation électro-magnétique), Tiba (maille élastique) ou encore Chamatex (expertise globale/150 salariés en Ardèche). Les sports de montagne inspirent des sociétés comme BoldoducAlpex, Payen, lesquelles produisent des vêtements étanches et respirables pour la pratique sportive. La destination Savoie-Mont-Blanc se positionne fort logiquement dans le développement de l’outdoor sportif (350 entreprises, 5.600 emplois, dont 42% orientées textile montagne). Autour de Bellegarde, Chambéry et Annecy (Hexapole de Méry en Haute-Savoie), les marques textile Fusalp, Millet, Quechua, Patagonia, Henjls dominent ce segment. La région Hauts-de-France (450entr/14.500sal.) est une autre terre textile dynamique et portée sur l’innovation. Sur l’axe Roubaix-Tourcoing-Vallée de la Lys sont installées des sociétés comme Dickson Constant à Wasquehal, Catry à Roncs, Sin Rejac à Wattrelos, Safilin à Sailly-sur-la-Lys, un filateur de lin et de chanvre, Lainière de Picardie (Groupe Chargeurs) à Buire Courcelle ou encore Sylvie Thiriez à Halluin. La région Grand-Est (350entr/14.500sal.) s’inscrit clairement dans l’industrie du futur avec des entreprises comme Bugis, Compositex ou encore Lafitte Textile, installées dans l’Aube autour de Troyes et de Romilly-sur-Seine. Outre Velcorex dans le Haut-Rhin, spécialisé dans les fibres naturelles, on peut citer aussi la coopérative La Chanvrière qui produit entre autres des fibres textiles à base de chanvre. Dans le Haut-Rhin, on trouve quelques sociétés pionnières comme Emanuel Lang à Hirsingue, Jacob Holm à Soultz ou encore Althoffer à Rimbach. Le département des Vosges n’est pas en reste avec des entreprises comme Innothera (340 salariés) ou encore Maille Verte des Vosges (39 salariés). Les entreprises qui marchent sont celles qui travaillent pour le luxe ou qui ont pris le virage de l’innovation technique comme Schappe Techniques qui travaille pour le spatial. Ainsi, la filière textile auboise a su tirer son épingle du jeu dans un contexte de mondialisation en misant sur la qualité (sièges d’avions, tenues pour sportifs, chaussette technique)La région Nouvelle-Aquitaine (1.515 emplois/6ème région) se positionne plus spécifiquement sur la glisse, avec des TPE et PME regroupées autour de Bayonne, Biarritz, Hossegor (cluster Eurosima). Les marques Ripcurl, Pipolaki, Billabong sont bien connues des surfeurs. La Maison Broussaud, basée en Haute-Vienne, est une des rares entreprises labellisée EPV/OFG à confectionner des chaussettes pour les marques françaises. En Centre-Val-de-Loire, on peut citer Balsan à Déols (36), une entreprise qui fournit nos administrations en uniformes de travail (armées notamment). La filière textile en région Pays-de-la-Loire est plus spécialisée dans la confection et la literie haut de gamme (André Renault). Elle a traversé des moments difficiles mais semble avoir stoppé l’hémorragie. Elle commence à recréer de l’emploi et accueille à Laval TDV IndustriesPlus historique et plus modeste aussi, et lié à la proximité du port de La Rochelle, on citera la Charente-Maritime (corderie royale de Rochefort, pantoufle,..)La pantoufle n’est pas au mieux, la dernière usine de Charente (LMC) a été placée en redressement judiciaire mais elle devrait logiquement trouver un repreneurEn Loire-Atlantique, on trouve des sociétés comme BHD, le leader des textiles techniques pour la protection des hommes et des biens, la Société choletaise de fabrication, le spécialiste des accessoires textiles et Aplix qui fabrique des auto-grippants pour l’industrie et qui s’agrandit au Cellier (44). Aplix devrait recruter près de 80 personnes en R&D et en production. La région est actuellement territoire d’expérimentation pour la filière textile (programme Innofabmob). A noter que la communauté Textile Addicts a été créée par une ligérienne. Quant à la région Occitanie, elle est plus en retrait. Elle peut au moins compter sur Paul Boyé Technologies qui vient de remporter le marché d’habillement de la police nationale et qui recrute pour produire les masques chirurgicaux commandés par l’Etat. C’est aussi une terre d’élevage de moutons. A Esquièze-Sère, dans les Hautes-Pyrénées, la Maison Lafond, dite La Carde, fabrique des couvertures et des lainages depuis 1891. La tradition du tissage artisanal catalan est représentée par Les Toiles du Soleil à St Laurent-de-Cerdans 66. Cette manufacture, labellisée EPV, exporte 40% de sa production.

La Normandie est une terre de lin. 63% des liniculteurs français y sont installés. LINportant, une coopérative de fabrication locale de vêtements en  lin bio, s’est fixée pour objectif de relocaliser en France la production de tissus en lin. Un projet de filature doit voir le jour cette année dans l’Eure. A noter que le meilleur lin du monde est produit dans le Pays de Caux. La coopérative Terre de Lin regroupe l’ensemble des activités amont de la filière lin textile. Du côté de Dieppe, Tissage du Ronchay perpétue la tradition du tissage de fibres naturelles depuis 1845. A noter que le président de l’UMIH est aussi le CEO de Kiplay, une entreprise familiale qui fabrique dans l’Orne des vêtements de sécurité. Sur les textiles techniques, on peut citer Apronor (Quincampois 76) un spécialiste des tissus techniques applicatifs (isolants, toiles de protection). Plus récemment, la jeune pousse Numéro-2 s’est lancée dans les textiles spéciaux pour cyclistes, des vêtements fabriqués en France et non en Chine. En région Bretagne, le lin et le chanvre sont aussi associés au patrimoine. Il y a actuellement un engouement autour de ces fibres végétales, mais nous manquons de filatures. L’association Lin & Chanvre en Bretagne fédère les acteurs. A noter qu’un projet d’usine textile 3D se dessine près de Saint-Malo avec l’objectif de relocaliser la fabrication de prêt-à-porter en France (3D-Tex). 

Le textile, c’est aussi le linge de maison haut de gamme, de la corderie, du tissage et de la passementerie. C’est encore en Grand-Est dans les Vosges, à Gérardmer (88) notamment, que se maintient la tradition de filature et de tissage. Les entreprises de textile vosgiennes ont leur label : Vosges Terre Textile. Le département a certes perdu 27.000 emplois en trente ans, mais l’hémorragie semble enrayée. Blanc des Vosges compte aujourd’hui près de 130 salariés. Cette entreprise familiale fondée en 1843, basée à Gérardmer (88), exporte du linge de maison haut de gamme et continue d’embaucher; tout comme Garnier-Thiébaut (220 salariés à Gérardmer). La filière textile vosgienne vient de se doter d’un site baptisé « Route du textile » pour permettre aux touristes et aux chercheurs d’emploi de découvrir les entreprises textiles du département au travers d’un itinéraire touristique. Le département du Haut-Rhin n’est pas en reste, avec des maisons réputées comme Philéa à Soultz, Tissage des Chaumes à Sainte-Marie-aux-Mines ou encore Velcorex-Matières Françaises, spécialisée dans le velours qui lance une filature de lin à Hirsingue. Pour finir, on peut citer le département de la Creuse (23) qui a su préserver quelques prestigieuses filatures de laine comme Terrade à Felletin et Fonty à Rougnat. A noter que la France est leader mondial de la production de lin textile, reconnu plus écologique que le coton. Elle produit, mais ne tisse pas. L’Alsace est en pointe qui souhaite recréer une filière française. La société Emanuel Lang, basée à Hirsingue dans le Haut-Rhin, a racheté des machines en Hongrie et s’apprête à lancer une production de fil de lin 100% française. 

Groupements d’entreprises en région*

Unitex (région lyonnaise)

http://www.unitex.fr/offres-emplois.php

– Cluster EuraMaterials  (Tourcoing/Hauts-de-France)

https://euramaterials.eu/euramaterials/cluster

https://clubtex.innovationstextiles.fr

– Techtera  (Roanne – Auvergne-Rhône-Alpes)

http://www.techtera.org

– Technopole de l’Aube  (Grand-Est)

http://www.technopole-aube.fr

– Pôle Fibres  (Grand-Est)
http://www.polefibres.fr

– Europole  (Hauts-de-France)
http://www.eurotexnord.fr

Pôle de compétences textile Alsace

http://www.alsaceterretextile.fr

–  Outdoor Sports Valley  (Annecy 74)
http://www.outdoorsportsvalley.org

– Savoie Hexapole (Méry 73)

http://www.savoie-hexapole.fr

– Eurosima (Hossegor, Nouvelle-Aquitaine)

http://www.eurosima.com

– Lainamac  (réseau des professionnels de la laine et fibres en Dpt Creuse 23)

https://www.lainamac.fr

– Sportaltec (cluster sport innovation en Auvergne-Rhône-Alpes)

http://www.sporaltec.fr

  • R3iLab (réseau d’innovation immatérielle pour l’industrie)

http://www.r3ilab.fr

*Avec pour certains d’entre-eux des offres d’emploi


 

Agences d’emploi

 

  • Attitudes

http://attitudes.fr

  • Manpower Paris Textile – Couture

http://www.manpower.fr/nos-agences/paris-couture.html


 

Forums & Blogs

 


 

Réseaux sociaux et clubs

 


 

Parcours...

 

A partir du BAC pro (type pilote de ligne des productions textiles), on peut choisir une licence pro textiles innovants ou cibler l’un des BTS adaptés au travail en usine textile : BTS mécanique et automatismes industriels, CQPI Conducteur d’équipements industriels, Titre Chef de produits Mode et Textile. Titre Manager de l’offre produits TMC (Textile Mode Cuir), BTS Innovation textile (ex BTS IT), BTS industries des matériaux souples. Autres possibilités : DSSA Design, licence pro création textile et gestion de production, licence pro textiles techniques et fonctionnels jusqu’à ingénieur textile, ingénieur des matériaux. 

Quelques écoles en formation initialeLycée les Prairies Voiron (38), LP Jacob Holtzer Firminy (42), CFA Textile Lyon

A signaler : la Plateforme Text’in  Lycée Lamartinière Diderot Lyon (spécialisée dans le prototypage rapide, la création, la conception de produits et matériaux innovant). Le CQP voilier nautique proposé par les Ateliers de l’Enfer de Douarnenez. Les formations pour la filière laine & textile de Lainamac Felletin (23). Le LP Roz Glas de Quimperlé (29) propose une formation d’ouvrier de voilerie.

Formation continue : Université Lorraine, ISTA Mulhouse, ITECH Roanne, HEI Lille,  Lainamac Aubusson Felletin (23), IUT Lille, Createch Roanne (42)

Ecole de production : AFEP Saint-Etienne (42)

Quelques écoles et formations préparant à l’ingénieur : ENSISA Mulhouse, ENSAIT Roubaix, ITECH Lyon, ISTA Mulhouse, HEI Lille 

Spécialité : Designer textile : ENSCI Les ateliers, Ecole Conte, ENSAAMA Paris, Hear Mulhouse, Strasbourg


 

Actualité éco

 

Les industriels de la filière des textiles techniques en première ligne sur la production de masques FFP1, FFP2

L’industrie textile a choisi de venir en renfort pour approvisionner les personnels soignants et non soignants, répondant en cela aux appels des pouvoirs publics. En région Auvergne Rhône-Alpes, Boldoduc, un spécialiste des textiles techniques pour l’industrie et la santé, a mis au point un masque lavable multicouche intégrant un filtre en non tissé. En Hauts-de-France, le groupe Chargeurs a réorienté les lignes de production de sa filiale Lainière de Picardie pour produire des masques chirurgicaux, FFP2 et tissu, une nouvelle activité appelée à perdurer à Buire-Courcelles (80). En région OccitaniePaul Boyé Technologies a relancé la fabrication de masques FFP2 dans son usine de Labarthe-sur-Lèze (31). En Bourgogne Franche-Comté, la startup Géochanvre F qui produit des géotextiles intissés 100% biodégradable à Lézinnes (89) a été sollicitée par une ancienne styliste de 82 ans pour fabriquer des masques bio pour le non médical, à un niveau certes plus modeste. Ici et là, on produit encore des surblouses destinées au personnel hospitalier. 

La filière textiles techniques et innovants

Géotextiles, agrotextiles, non-tissés pour l’habitat, fibres de carbone, de verre, d’aramide pour l’aéronautique, vêtements intelligents (connectés, respirables, recyclables, bio-actifs, médicaux, textiles lumineux), la filière des textiles techniques est en pleine croissance. Les matériaux textiles high-tech avec les technologies des nanofibres, de l’IoT notamment, offrent de nouveaux horizons pour les secteurs de l’industrie et de la santé. Cet art de combiner texture textile et technologie s’appelle désormais la « Texturgie ». Consciente de devoir attirer plus d’ingénieurs, de designers et de techniciens, le site frenchtex.org a été lancé à l’initiative des principaux acteurs industriels de la filière. Plus qu’un simple job-board, il se veut promoteur des métiers de la filière textile et de ses formations. Une filière qui affiche des résultats d’autant plus encourageants qu’on la croyait moribonde au début des années 90. La France est surtout en pointe dans le domaine des textiles innovants avec une production qui augmente significativement (+6,6%). Si un léger tassement est toutefois constaté, les vents restent porteurs avec des créations d’emplois toujours orientées à la hausse (+0,9%). Cela se voit aussi avec l’émergence de startups comme Nosc Sport qui s’est lancée sur le créneau des vêtements de sport techniques et responsables. La filière est surtout tirée par l’innovation dans la santé, l’aéronautique et le luxe, sur des créneaux à forte valeur ajoutée donc, mais pas seulement. On investit dans l’usine 4.0 pour permettre de relocaliser et de produire 100% en France. C’est le cas de la future usine Advanced Shoe Factory de Chamatex à Ardoix (07) qui fabriquera des chaussures de sport haut de gamme pour plusieurs grandes marques comme Millet, Babolat, Salomon. On ne peut en effet lutter à arme égale contre la concurrence à bas coût. Il fallait réorienter nos ateliers, nos usines sur des marchés de niche à haute valeur ajoutée et investir dans des lignes de production automatisées. Aujourd’hui, 40% du textile produit en France concerne les textiles à usage technique et industriel (textiles biomédicaux, agricoles, pour l’automobile, le sport, l’emballage etc.). Près de 150 entreprises, des PME, TPE, ETI et startups, se disputent le marché. Sur cette filière du textile technique et innovant, la France est particulièrement bien placée (2ème rang mondial). Comparé à d’autres secteurs industriels, le nombre d’emplois reste encore modeste mais la marge de progression est réelle. Les frontières entre les activités textiles étant poreuses, il est difficile d’évaluer le nombre d’emplois sur cette filière spécifique. Mais, rien qu’en des Hauts-de-France, elle est évaluée à 3.300 emplois par la Chambre de commerce. De son côté, la région Auvergne-Rhône-Alpes est confiante qui mise sur la création de plus de 4.000 emplois d’ici à cinq ans. 

Des entreprises aussi diverses que Sigvaris (chaussette de contention)Thuasne (dispositifs médicaux), Porcher (tissus 3D en fibre carbone pour l’aéronautique)Damartex (fibres respirantes) et des startups comme Digitsole (Footwear connecté), Spinali Design (maillots de bains connectés), Arod (vêtements thermorégulant, détranspirant, Aquatech ESF (tissus bi-élastiques), LeLab (chemise anti-transpirante), MDB Texinov (tissu agricole/filets anti-insectes), Percko (vêtements anti mal de dos), Lattice Medical (bioprothèse de reconstruction mammaire à base de dentelle), Lytess (cosmétotextiles), Clim8 (vêtements thermiques intelligents) sont dans la course à l’innovation. La startup de technologie au service de la santé BioSerenity qui conçoit des vêtements connectés est ainsi passée de 4 à 85 emplois en trois ans. D’autres comme Wearismyboat (vêtements anti-mal de mer) n’ont pas survécu, faute de pouvoir lever des fonds. C’est la loi du marché. Ces entreprises recrutent des ingénieurs, des designers, des opérateurs, mais aussi des ingénieurs R&D électronique, IoT et même des médecins et des techniciens en neurophysiologie. Des sociétés qui déposent des brevets embauchent en R&D mais pas seulement. La prudence reste de mise, ne serait-ce qu’en raison de la dépendance aux clients industriels. C’est le cas des textiles dans l’automobile, un secteur qui, comme on le sait, est particulièrement cyclique. On ne peut donc plus parler de marché de niche. L’Europe soutient cette filière au travers de programmes comme Easy Imp. Plus généralement, ce que les industriels espèrent, c’est une baisse des impôts de production. 

industrie textile : Usines et filatures

Si la concurrence asiatique (qui copie beaucoup) a fait de gros dégâts dans l’industrie du textile et l’habillement, la France bénéficie heureusement d’une image de qualité et de prestige qui lui permet de se maintenir dans la course sur le haut de gamme comme ailleurs, avec quelques relocalisations espérées. Sur l’innovation non technologique, nous avons la chance d’avoir conservé des entreprises familiales presque centenaires comme Berthe aux grands Pieds (Manufacture Perrin à Montceaux-les-Mines) et Labonal (100 salariés) qui fabrique des chaussettes 100% françaises depuis 1924. Beaucoup d’autres ont su se maintenir en misant sur la qualité et le label Fabriqué en France. C’est le cas de Peyrache (tricotage d’accessoires de sports d’hiver), avec la marque Blanc Bonnet qui fabrique près du Puy-en-Velay. Mais, pour vendre et exporter, il faut pouvoir produire en qualité et à prix compétitif et, bien sûr, trouver des usines et des ouvrières pour ce faire. On peut même produire en petite série à condition de faire appel à l’innovation. Il y a bien des marchés de niche sur lesquels nos entreprises peuvent prospérer. C’est le pari du Drap Français qui s’est lancé en 2017 dans le linge de lit haut de gamme en produisant 100% français (cf : paroles de pros). Sans le secours et le savoir-faire d’entreprises et d’ateliers parfois centenaires, il serait impossible de continuer de produire du textile de qualité France avec une traçabilité garantie. La seule marque à produire 100% made in France de A à Z, c’est Jean Fil qui tricote ses polos issus de fil de coton cultivé dans leurs propres champs à Montréal-du-Gers (32). Un pari fou et un slogan parfait : #on fait pousser vos vêtements. Outre que cela favorise l’économie locale, cette production en circuit court permet de limiter les rejets de CO2. Du côté de Troyes ou de Romilly, des entreprises ont conservé la confiance de leurs clients. Certaines ont même réembauché après avoir beaucoup licencié, le Fabriqué en France ayant une excellente image à l’étranger. Tout cela ne vaut bien sûr qu’avec un environnement économique favorable. A noter que Deveaux, fabricant de textiles imprimés, est sorti de la procédure de sauvegarde où il avait été placé suite à un litige financier ce, malgré l’absence d’endettement. L’entreprise Rhodanienne bicentenaire a signé un protocole d’accord transactionnel avec son rival. Pour l’heure, le problème est de pourvoir au remplacement d’une génération très proche de la retraite. Les piqueuses, brodeuses, coloristes, conducteurs de machine à tricoter manquent déjà. Si le chômage sévit dans les régions textiles, la relève n’est pas prête. Alors que nos usines se sont modernisées et que l’on innove à tout-va, l’image désuète du textile est encore présente dans les esprits. Le manque d’information et le manque de mobilité sont préjudiciables au développement des entreprises du secteur. 

La filière lainière

La filière lainière française a un vrai potentiel dans le luxe. La mode de l’éco-responsable et du fabriqué en France n’est pas étrangère au regain d’intérêt pour cette matière première séculaire. Certains ambitionnent de relancer la filière, à juste titre. La laine française est majoritairement exportée vers l’Asie (7 millions de moutons tondus chaque année). N’étant pas transformée et valorisée, ce sont autant d’emplois perdus. Le lancement du collectif Tricolor vise à tenter de reconstruire la filière. Le collectif pourra utilement s’appuyer sur Brun de Vian-Tiran à l’Isle-sur-la-Sorgue (84), le n°1 des couvertures naturelles en France, une manufacture bicentenaire.  


 

Emplois pénuriques

 

  • Piqueuse
  • Brodeuse
  • Coloriste
  • Conducteur de machine à tricoter
  • Ourdisseur
  • Conducteur apprêts teinture
  • Mécanicien machines (hautement pénurie)

 

Chiffres clés

 

  • Up-Tex + Clubtex regroupent 131 entreprises (15 grands groupes, 24 ETI et filiales d’ETI, 71 PME, 21TPE, au total 31.000 salariés. 2ème rang mondial sur les textiles innovants
  • Filière textile prise dans son ensemble : 2.170 entreprise dont 916 ETI 73.000 emplois (en hausse) soit 2 000 salariés en plus. Les trois premières régions textiles sont l’Auvergne-Rhône-Alpes, les Hauts-de-France et Grand-Est 

 

Paroles de Pros

 

Eddy Chevrier. Directeur Technique le Drap Français (Le Thillot 88)

Résultat de recherche d'images pour "le drap français"Le Drap Français est une toute jeune marque, lancée en 2017. Nous concevons et fabriquons en France, dans les Vosges, du linge de lit haut de gamme. L’idée est de proposer une alternative responsable et viable à long terme, en tout cas en opposition à la production et à la consommation de masse et pour se différencier de la production asiatique à bas coût notamment…

Nous avons choisi de nous appuyer sur le savoir faire vosgien et choisi Mouline Thillot (Le Thillot) pour la partie tissage, Crouzetier (Gerardmer) pour l’ennoblissement, la confection étant réalisée à la Bresse, au sein d’une association d’insertion, l’ABI qui s’adresse à des personnes en difficulté. Le recrutement s’effectue via Pôle emploi ou la Mission Locale. Nous avons formé 10 personnes au travail de piqueuse. On leur apprend à couper, à confectionner et broder avec minutie. C’est un moyen de les remettre dans le circuit de l’emploi. C’est aussi une démarche responsable à tous les niveaux et tout cela profite à l’économie locale. Nous voulons nous développer vers de nouvelles étoffes à base de coton biologique, de lin, de chanvre et de coton d’origine européenne. 

https://le-drap-francais.com


 

Structures représentatives

 

  • Centre Européen des Textiles Innovants – C.E.T.I

41 rue des Métissages 59335 Tourcoing
http://www.ceti.com

  • Union des Industries Textiles 

37-39, rue de Neuilly 92110 Clichy
http://www.textile.fr

  • IUT Nord

http://www.uitnord.fr

  • Institut français du Textile et de l’Habillement – IFTH

Présent en différentes régions et dans le monde

http://www.ifth.org/contact/ifth-dans-le-monde.html

  • Clubtex

http://www.clubtex.com

  • Association Française de l’Electronique Imprimée – AFELIM

http://www.afelim.fr


 

Annuaires d’entreprises

 


 

Entreprises à la une

 

Textiles techniques : Sigvaris, Thuasne, Porcher IndustriesOuvryHexcel, Babolat, Outdoor LabBoldoducSerge Ferrari, Gibaud, Molinel, Dickson, TDV industries, Groupe BobetGetex, Quiksilver, Groupe PayenMulliez Flory, Getex, Gauthier Tissus, Protex, IthacTiba, BugisBalas textile, Cousin Biotech, RovitexTexinovDickson Constant (textiles pour l’habitat), Flaxtechnic (lin technique composites), Senfa (enduction), T2S (vêtements haute visibilité), R.Stat (fibre de verre), MBS (housses de protection sports de montagne), Andrea Boldrini (chaussons d’escalade),  RCY (barrages anti-inondation), Trèves (automobile), Duflot industries (boucliers thermiques), Chomarat (textiles enduits), Paul Boyé (militaire), Noret (maillots pour cyclistes), Nosc Sport (vêtements de sport techniques) Aqua Sphere (équipementier natation) SNA (sellerie nautique), Adfors Saint-GobainBrochier Technologies (textiles lumineux fibre de verre), Tricotage de Noirmoutier (maille fine), Société Choletaise de fabrication (accessoires tressage, tricotage, dentelle), Passementerie Verrier, Les Tissages de Charlieu, Honeywell Industrial Safety (vêtements de protection à usage industriel), Althoffer (textiles techniques de fournil), Kiplay (vêtements de travail), Manufacture Prelle, Tissus d’Avesnières (textile d’ameublement)


 

Incubateurs

 

  • Innnotex  (Tourcoing)

http://www.innotex.fr

  • Base Camp (Annecy/ Outdoor sportif)

http://www.startup-basecamp.com

  • Ateliers Draft Paris 18ème (Designers textile)

https://ateliers-draft.com

  • Bio incubateur Eurasanté (Loos Lille 59) 

https://www.eurasante.com/lincubation/a-propos-bio-incubateur



Dernière mise à jour le 2 août, 2021